Skip to content

Quand des entreprises sont mises en face de leurs contradictions concernant leur stratégie de partenariats

7 mai 2012

C’était lors de la dernière émission « Cash Investigation » sur le marketing vert, encore visible sur pluzz.fr (pas pour très longtemps encore).

L’émission est à voir absolument car cette enquête illustre parfaitement les pratiques partenariales de certaines entreprises qui s’achètent une image éthique à moindre frais. En effet, grâce à des partenariats avec des ONG, ou via leur fondation, ces entreprises financent des projets philanthropiques ou à forte valeur éthique du point de vue de leurs parties prenantes tout en continuant à avoir des pratiques de business qui ont un fort impact négatif que cela soit d’un point de vue social, environnemental ou sociétal.
C’est ainsi que le Crédit Agricole se fait épingler, tout comme Evian avec sa bouteille « verte »,  le WWF France qui distribue son panda (logo) dans des partenariats certes lucratifs mais pas toujours cohérents avec le projet de l’association et qui à terme risque de mettre en péril la crédibilité de cette institution, ou encore le label ISR Novethic (investissement socialement responsable) qui là encore laisse perplexe lorsque l’on regarde de plus près les entreprises qui apparaissent dans ce fonds.

Bref, cette émission a le mérite de nous interroger sur ces pratiques dites « éthiques », de « responsabilité sociétale des entreprises », ou encore philanthropiques pour lesquelles il n’existe en définitif aucune instance de contrôle indépendante. Les partenariats se font de gré à gré, en dehors de toute règle éthique élémentaire concernant la gouvernance, l’évaluation des projets et des actions ou encore la définition des objectifs de ces partenariats, car là est la véritable question : des partenariats pour quoi faire ?

Si pour certains utopistes, la réponse est de voir dans ces partenariats des opportunités de faire  évoluer des pratiques de business qui soient  sociétalement responsables,  les cyniques  y voient surtout une opportunité d’accroître leur business…

Publicités
2 commentaires leave one →
  1. boriscailloux permalink
    23 mai 2012 10:15

    Bonjour,

    En effet respecter ses engagements envers l’ensemble de ses parties prenantes et avoir une communication claire envers elles est essentiel à une authentique démarche RSE. Mais que cette tâche est complexe!

    Pour information nous organisons une conférence sur cette thématique le 12 juin prochain. Elle rassemblera des responsables DD qui feront part de leur expérience face à ces problématiques, ainsi qu’une présentation de nouveaux outils permettant de gérer efficacement le dialogue avec ses parties prenantes.
    Vous y êtes les bienvenus!

    Si vous souhaitez en savoir plus, rdv sur http://www.nicomak.eu/parties-prenantes

Trackbacks

  1. Crédit Agricole : La banque française la moins écologique ?!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :