Skip to content

Durban, la énième conférence sur le climat….

28 novembre 2011

Conférence de Durban, du 28 novembre au 9 décembre

Retour du dossier climatique sur la scène internationale qui s’annonce être un fiasco …comme d’hab (j’ai envie de dire).  Discuter….et encore discuter… il y a eu Rio, Cancún, Kyoto, Copenhague et maintenant Durban et toujours autant de blabla….cela dure depuis 1972 avec le premier sommet de la terre  qui s’est déroulé à Stockholm et qui annonçait déjà les enjeux avec un nom évocateur  « Nous n’avons qu’une Terre ». Donc cela fait 40 ans que l’on essaye de trouver des leviers non contraignants, sur la base du volontariat et de la bonne volonté afin que les questions d’écologie soient intégrées aux stratégie de développement des nations…

Il serait temps de tirer les conclusions des modes d’engagement volontaire qui s’avèrent être un échec… il devient nécessaire et urgent de mettre en place des objectifs contraignants pour les entreprises dont les activités sont polluantes.

Ces conférences sont devenues celles des pollueurs via les lobbies de l’industrie et de la finance qui y font la plus et le beau temps. Ainsi on retrouve le World Business Council for Sustainable Development, lobby le plus actif dans les négociations, qui représente 200 entreprises transnationales (soit environ 7000 milliards de dollars de chiffre d’affaire)… une question a se poser : quelle est la réelle volonté de changement de ces entreprises (depuis le temps) ? et pour quel intérêt ?

Quant aux politiques des pays « riches », ils sont résignés, incapables d’agir en faveur de l’intérêt des peuples, mortifiés par la crise économique et sociale mondiale, ils continuent à nier la crise climatique. Aujourd’hui, leur action principale vis à vis du climat est de s’enliser à mettre en place un marché du carbone qui est, dans les faits, un distributeur de droits à polluer pour les riches…. cela laisse présager du prochain scandale :  la dette climatique.

Face à leur  résignation, une seule réponse :  résister !!!! …

Publicités
One Comment leave one →
  1. Sofar permalink
    29 novembre 2011 9:30

    En effet ! Les atermoiements de ce type de conférence ne font que signaler la nécessité de trouver un nouveau modèle, qui ne se contente pas d’un bricolage réparateur. Plus profondément, ce qui va être en jeu, c’est l’entrée dans une nouvelle époque, celle où il va falloir apprendre à agir et gouverner “en pensant systématiquement aux conséquences” (expression empruntée au titre d’un chapitre d’un livre de Yannick Rumpala, Développement durable ou le gouvernement du changement total). Là est le véritable défi.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :