Skip to content

Taxer globalement les mouvements financiers pour sauver le monde!!!!

26 mai 2010

Une vieille idée qui date de 1972,  proposée par  l’économiste et « prix Nobel » James Tobin qui afin de couper l’herbe sous le pied des spéculateurs qui attaquaient le dollar, avait proposé une taxe sur les transactions de change (Currency Transactions Tax, CTT).

Restée au stade de suggestion, cette taxe n’a jamais vu le jour…et pourtant, par rapport  à l’état de crise globalisé dans lequel sont plongés les Etats  aujourd’hui… l’idée ressort du placard et devient tout à coup pertinente… car la crise est belle et bien mondiale…. elle s’installe,  elle va durer, contrairement à toutes les annonces rassurantes….et que cela va faire mal, très mal.

A crise globale moyens globalisés

Même si personne ne sait encore comment créer un rapport de force politique afin de contrer les détracteurs (qui sont nombreux et influants) contre une taxe sur les transactions financières, la période est belle et bien propice aux changements, à l’action globale coopérative et à la mobilisation citoyenne….

Jamais testée mais très critiquée…il s’avère qu’une taxe sur les transactions ramenerait beaucoup d’argent aux Etats, agirait comme un grain de sable dans les rouages de la spéculation à court terme,   pulverisant par la même occasion des pratiques néo-libérales irrésponsables envers les communautés humaines quant à leurs besoins économiques et sociaux.

Taxer la spéculation – certains économistes ont fait des projections et les chiffres laissent rêveur…..

Selon Stephen Schulmeister , Margit Schratzenstaller et Oliver Picek dans le rapport « A general financial transaction tax » qu’ils ont rendu en mars 2009, montre qu’une taxe s’appliquant à tous les marchés financiers et à tous les produits financiers à l’échelle mondiale, pourrait rapporter 286 milliards pour une taxe de 0,01 %, 500 milliards de dollars pour une taxe de 0,05 % et 920 milliards de dollars pour une taxe de 0,1 %. (version française par stephen Schulmeister)

Alors comme le fait remarquer  Frédéric Lordon dans son article « En route vers la grande dépression » : « On se prend à rêver de ce que pourrait rapporter un joli point tout rond (1%) – peut-être pas dix fois plus, puisqu’il faut compter avec l’éventuel rétrécissement de la base taxable qui accompagne l’élévation du taux, mais un paquet rondelet tout de même. A quelle vitesse les déficits ne seraient-ils pas réduit et les dettes ramenées à solvabilité à l’aide de cette évidente recette ? A ceci près que l’évidence ne crève pas tous les yeux. On comprend que les taxables ne veuillent pas la voir, mais faut-il que les gouvernants soient dans leur main pour n’y pas voir davantage… »

Une opportunité se profile pourtant à l’horizon :  le prochain G20, qui aura lieu les 26 et 27 juin prochain à Toronto. Cette taxe sur les transactions financières sera proposée par les organisations de la société civile – qui lancent à cette occasion une campagne de mobilisation citoyenne.

Les temps changent et nous sommes le changement !!!!!!!

: taxer les opérations de change des opérateurs qui tirent un profit spéculatif de la liberté sans frontières des mouvements de capitaux à court terme, et déstabilisent les monnaies de façon irresponsable par rapport aux besoins économiques et sociaux.
Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :