Skip to content

Les Yes men, les nouveaux génies

3 décembre 2009

Deux specimen de « Génie », inventeurs d’une nouvelle forme de militantisme pro-actif.  Ils  mettent les preneurs de décisions, « les classes dirigeantes » fassent à leurs responsabilités.

Andy Bichlbaum et Mike Bonanno dénoncent le capitalisme et sa tare principale : la cupidité.  Usurpation d’identité, création de faux sites internet, déguisements en tout genre – certains trouvent leurs méthodes  radicales,  malhonnètes , perverses ; eux les justifient car elles répondent à deux objectifs :

– montrer qu’un autre monde est possible.

– choquer les gens pour qu’ils prennent conscience de ce qu’il y a d’horrible dans le consensus actuel.

Une de leur action …….

Souvenez-vous la catastrophe de Bhopal, il y a 25 ans – l’usine chimique laisse échapper 27 tonnes de gaz mortel. Le bilan à ce jour se monte à plus de 20 000 victimes (3800 selon Union Carbide ancien propriétaire de l’usine…) et les répercussions de cette catastrophe persistent toujours après toutes ces années.

Malgré l’ampleur de la catastrophe aucun dirigeant d’Union Carbide n’est passé devant un tribunal.  En 1991, un tribunal local de Bhopal lance un mandat d’arrêt contre Warren Anderson, le PDG de Union Carbide pour homicides – pour avoir négligé 30 problèmes de sécurité majeurs dans cette usine, alors que des problèmes analogues avaient été réparés dans une usine située aux Etats-Unis.  Le mauvais entretien de l’usine est la cause de cette explosion.
Cf. Bridget Hanna, « Bhopal. Catastrophe et résistance durables », Vacarme, n° 34, hiver 2006

Des compensations furent accordées à quelques familles pour éviter des plaintes, et la majorité des survivants continuent de vivre aux abords d’un site toujours toxique. Union Carbide a versé 470 000 000$ au gouvernement indien,  pour l’arrêt des poursuites mais continue de refuser d’accepter la responsabilité. Chaque victime a reçu environ entre 300 et 500$.

En 2004, à l’occasion du vingtième anniversaire de la catastrophe de Bhopal,  les yes men agissent – Andy Bichlbaum se fait passer pour Jude Finesterra, porte parole de la société Dow Chemical, nouveau propriétaire de l’entreprise Carbibe, et reconnait en direct sur la BBC International la pleine responsabilité de sa firme dans le désastre.  Il annonce que douze milliards de dollars seront versés pour dédommager les victimes et décontaminer le site.  Dow financera également  toutes les recherches nécessaires et publiera ses propres études sur les effets de l’isocyanate de méthyle, le gaz qui a fui. Bref, ce qui parait être assez naturel compte tenu de l’ampleur du désastre.

Andy Bichlbaum  s’adresse aussi  directement aux actionnaires de Dow Chemical, et leur dit  que cette décision va certainement à l’encontre de leurs intérêts mais qu’elle est juste et qu’à ce titre  il souhaite donc leur compréhension.

Cette annonce a fait l’effet d’une bombe…..

Pour les habitants de Bhopal,  la déception a été  à la hauteur de l’espoir soulevé. Ainsi, Rachna Dhingra, responsable de l’organisation de victimes International Campaign for Justice in Bhopal (ICJB) déclarait : « c’est une plaisanterie cruelle qui est faite à la population de Bhopal ». Ce sera l’un des aspects les plus controversés de cette affaire, pour les Yes Men, qui avaient conscience des risques de désespérer la population locale, mais ont expliqué à ce sujet : « que peut représenter une heure de faux espoirs au regard de vingt années d’abandon total ? ». Ils se sont néanmoins rapidement excusés auprès des victimes d’UCC.   Ensuite, ayant compris l’origine et les raisons de ce canular, les responsables des associations de victimes ont expliqué qu’il avait aussi été « très positif en termes d’éducation et de prise de conscience ».  Les ONG ont déclaré que « l’action classique sur le terrain et les méthodes subversives des Yes Men se nourrissaient l’une l’autre ». L’opération s’est avérée en définitive plutôt positive.  La première victoire, c’est que l’information a été largement diffusée et la catastrophe de Bhopal est revenue à la mémoire de beaucoup de ceux qui l’avaient oubliée. La seconde conséquence directe de cette opération réside dans la chute fracassante du cours de l’action de Dow Chemicals au cours des heures qui ont suivi la diffusion du communiqué .

Des méthodes radicales à la hauteur du cynisme …ce qui n’empêche pas que le combat des habitants de Bhopal continue ….encore aujourd’hui ils réclament justice !!!!


Les Yes Men refont le monde – Bhopal
envoyé par arte. – L’info internationale vidéo.

Pour en savoir plus :

* Le site des yes men

* Arte TV- les yes men refont le monde

* le site de Dow Chemical (le vrai) qui vaut le détour, en particulier la rubrique sustainability …. vous allez voir c’est booooooooooo! alors n’oubliez pas que leur activité c’est le chimique.

* le site de la campagne d’actions en faveur de Bhopal

* devenir un yes men -mener des actions, quelques exemples ICI

* magazine Vacarme n° 34, hiver 2006, Cf. Bridget Hanna, « Bhopal. Catastrophe et résistance durables »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :